Le jeu [Prototype] (2009)

Prototype
Image du jeu

Sorti le 12 Juin 2009, Prototype est un nouveau jeu a sensation. Dans un style semblable à Spider-man, il est pourtant bien différent !
On a donc à faire à un monde moderne. Nous sommes en ville et l’armée vient de mettre en quarantaine certains quartiers car dévastés par un virus étrange. Le héro se retrouve pourchassé.

Alex Mercer, le héro jouable est infecté par une substance lui permettant de se métamorphoser. On peut alors planer, sauter sur les murs, et retomber lourdement au sol sans que cela nous cause de dégâts ! C’est bien ce que beaucoup de joueurs ont aimés dans ce jeu. D’ailleurs il est possible de prendre l’apparence de n’importe qui, d’où certaines phases d’infiltrations, ce qui enrichit le Gameplay. On a l’impression d’être en God-Mod tout le long du jeu, c’est très puissant

Une ambiance sombre au menu avec Alex Mercer.

Le jeu est beau graphiquement en terme de qualité malgré l’ambiance apocalyptique et les immeubles rouillés. On se balade de haut en bas, parfois à s’en retourner la tête autour des immeubles. Il est plus facile de contrôler Alex que Altaïr bien que, ok… Les mouvements ne sont pas forcément les mêmes, mais c’est beaucoup plus fluide, plus immersif, plus fort en sensations, on a l’impression de voler.

En jeu

En plus des missions à faire et du monde ouvert, la map est divisée en plusieurs quartiers, certains sont plus dangereux que d’autres. On a alors le choix entre repousser l’armée ou le virus, détruire les nids ou les bases.

Les armes sont assez originales bien que peu diversifiées, on a un fusils d’assauts, une Machine-Gun, une grenade et un lance-rocket, un pistolet, le bâton électrochoc. Les armes sont évolutives en fonction du rang.
Et les armes biologiques d’Alex se voulant bien plus diversifiées.
Les griffes, la lame, le marteau, le fouet et un pouvoir dévastateur, la masse musculaire jouant aussi sur les attaques.

Les points d’évolution du personnage s’attrapent facilement, il suffit d’échapper a des militaires, ou bien on peut aussi récupérer les cercles de pouvoirs laissés un peu partout dans la ville. Les boss sont trop faciles à tuer, on en arrive a se demander si malgré les super bonnes idées, les difficultés ont été laissé de coté.

Un puissant jeu chaotique qui ne se finit jamais !

Je ne me souviens pas de scène spécialement marquantes, ou incroyable, mais juste le gameplay, l’ambiance. La finesse d’un bourrin qui saute d’immeuble en immeuble, paradoxal. C’était dingue ce jeu, je le recommande, il est toujours sur Steam à 20€ !

Tout se finit facilement en 20h, les doublages sont pas mal aussi… Une fois fini, on peut recommencer le jeu avec les mêmes caractéristiques qu’au début. Augmentant encore plus la puissance du personnage. C’est un gros défouloir à la Venom qui nous a été proposé à la sortie de ce jeu et l’un des jeux les plus récents, mais il fallait bien que j’en fasse un article.

Sethyel
A propos de Sethyel 37 Articles
Passionnée de dessin, musique, photo, j'aime partager les jeux auquel j'ai jouée étant petite ! J'en ai souvent de très bons souvenirs et je m'aide de gameplays et d'autres articles, mais c'est un point de vue personnel que je partage, mon expérience et mon ressenti.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire