Assassin’s Creed 1 (2007)

Assassin’s Creed, un jeu beaucoup plus récent de ce que je montre en général, je ne pouvais pas passer à coté ! Une vraie révélation cette année 2007 par Ubisoft, un tout nouveau genre de jeu ressemblant un peu à Prince of Persia. Avec plus de 8M d’exemplaires vendus en plus des quelques 35M de personnes l’ayant téléchargé ! Le jeu est tellement populaire qu’il engendre encore aujourd’hui des suites, des films et des BD.

L’histoire :

Tout ce qui se trouve dans le jeu est fortement inspiré de faits historiques, mélangés à de la science-fiction. On est projeté au 12e siècle puis au 21e siècle (Toutefois plus futuriste) selon le personnage que l’on incarne.

L’histoire d’un pauvre barman, Desmond Miles dont le modèle est un québécois Francisco Randez. L’homme se retrouve coincé dans une salle étrange près d’une machine à souvenirs, l’Animus. La société Abstergo et quelques personnes s’occupent de lui. Grâce à l’animus, Desmond est projeté dans le passé de son ancêtre. Altaïr un grand assassin dont la mission est de regagner son rang d’élite ainsi que son équipement après avoir été déchu. Mais il y’a bien plus grand à faire, mettre en sécurité l’artefact. L’orbe d’Eden permettant de faire des miracles à celui qui le détient.

Les templiers contre les assassins et Abstergo (Société évoluée des templiers) ayant comme projet de manipuler le monde. Desmond devra donc tenter de s’enfuir et rejoindre les assassins modernes pour empêcher tout cela ! Sans espoir Desmond est piégé et se retrouve avec la même capacité, la « Vision d’aigle » de son ancêtre.

Gameplay :

C’est Desmond qui est le personnage principal, mais bien plus Altaïr à la 3ième personne, le jeu est très bien ficelé. Les personnages sont symboliques et très bons, certains sont attachants malgré qu’ils ne soient pas souvent là. L’I.A est bien, même si il y a de possibles bugs parfois ridicules, comme partout. L’ambiance profondément émotionnelle qui englobe le jeu est très forte. On est submergé par une expérience de jeu jamais vue auparavant ! Les graphismes sont vraiment beaux, tout est très bien fait, tant les textures que les décors en général. Cathédrales et villages, les campagnes à cheval sont aussi très bien foutus !

Les combats sont une majeur partie du gameplay où l’on a intérêt d’avoir l’œil sur ce que fait l’adversaire. Altaïr possède un grand arsenal d’armes et on aime esquiver les coups, parer, attaquer, contrer, s’enfuir… Le coup de grâce permettant une sorte de « fatality » très sympa ! On poursuit nos ennemis dans les villes de Damas, Acre et Jérusalem. Altaïr possède la vision d’aigle qui lui permet de trouver les cibles à assassiner, coffres et mystères.

Sur les toits :

Le personnage est très habile et le fait d’être assassin inclut forcément une grande agilité. On peut alors monter sur les toits, se frayer des chemins dans la foule caché tel un érudit ou dans des cachettes. Comme un pratiquant du parkour, Altaïr est très agréable à manier quand il ne saute pas n’importe où quand on ne le veux pas. Altaïr ne sait pas nager ! Ne pensez pas vous jeter à l’eau pensant à un raccourci, vous mourrez. Mais dans les prochains opus, ce problème sera corrigé.

Sauter sur un ennemi et provoquer une bagarre au lieu de retomber simplement au sol par exemple ! Mais il est facile de fuir les gardes en se cachant dans une botte de foin, ou s’asseoir sur un banc tête baissé. Faire des cabrioles sur les murs provoquera chez les paysans une moquerie, très drôle à entendre ! On peut aussi voler la bourse des gens ou les bousculer.

« Mais il est fou ! » « Il est possédé par le malin ! » « Mais qu’est-ce qu’il fait celui là ?!« 

En général :

La barre de vie est une barre de synchronisation. Si on tue des innocents, subir des dégâts de chute et de combats la font aussi baisser.

Il n’y a pas de sauvegarde manuelle, tout se fait par petites étapes. Une sorte de boussole GPS nous aide à trouver les missions.

Les missions d’Assassin’s Creed sont presque toujours les même, bien que l’évolution de l’histoire est très intéressante. Parfois les choses ne se passent pas comme prévu. On a droit à des courses poursuites, des vols d’informations ou d’objets ou encore l’espionnage. On se devra d’aller au sommet de la plus haute tour pour synchroniser la map qui se dévoilera pour continuer les missions.

En échange de quelques missions facultatives, on pourra aider des citoyens malmenés par des gardes. Ceux-là seront utiles lors de certaines quêtes pour mieux s’enfuir ou combattre. Des missions pour finir le jeu à 100% comme récupérer les drapeaux cachés ou tuer les 60 templiers allongent la durée du jeu.

Les armes sont assez classique, une épée longue et efficace, une dague pratique lorsqu’on est encerclé. Les couteaux de lancer très bons pour tuer une cible au loin, on en a 5 puis en avançant dans le jeu, on peut en avoir jusqu’à 15 et en voler à des bandits. Bien sur, l’arme la plus connue et qui a fait son charme et l’identité de l’assassin puisqu’il faut que celui-ci ait l’annulaire coupé en signe de reconnaissance. La lame secrète rétractable qui permet d’assassiner en toute discrétion.

 Infos et mon avis sur le jeu :

La Bande son de Jesper Kyd est juste magnifique ! Elle nous plonge vraiment dans le jeu, d’une qualité exceptionnelle et forgeant l’identité du jeu avec elle. Les personnages modélisés avec un système de capture de mouvement les rendent plus réels. Il y’a plus de 300 PNJ différents, et le moteur du jeu peut générer des foules facilement ou du moins en créer une parfaite illusion.

On retrouve Assassin’s Creed dans un trophée de GTA 4, Métal Gear Solid propose le costume d’Altaïr. et bien d’autres jeux y font référence de la même sorte.

Le multijoueur n’est pas présent, mais par la suite dans les prochains opus, on a vraiment un multijoueur génial ! Spécialement dans Assassin’s Creed Black Flag, l’un des meilleurs pour moi au niveau des personnages et des cartes, mais vraiment décevant en solo au niveau scénaristique et des bugs de jeu.

Assassin’s Creed se fini en une 15 aine d’heures pour les missions principales, 30 pour le 100%. Je donne la note de 18/20, tout est à prendre !

 

A propos de Sethyel 24 Articles
1994's

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire