Pourquoi 13 reasons why ne mérite pas son succès – Maldoror

13 reasons why
13 reasons why

Produite par Netflix et sortie en mars 2017, cette série a tout de suite suscité beaucoup d’intérêt, que ce soit de la part de la critique ou des téléspectateurs.

Les adolescents jubilaient de voir une nouvelle teen-romance un peu dark, avec des thèmes qui les touchent (harcèlement scolaire, dépression…), tandis que les adultes appréciaient le vent de fraîcheur dans la réalisation.

Il est vrai qu’au début ça m’a plu. Non, je ne vais pas mentir, ça m’a plutôt plu jusqu’au bout, puisque je l’ai regardée en quelques jours seulement. Mais la fin m’a laissé un goût amer. Quelque chose clochait, je ne savais pas dire quoi exactement.

Pour rappel, la série démarre sur le suicide d’Hannah Baker et sa voix off qui nous guide au fur et à mesure des épisodes. On se concentre plus particulièrement sur Clay, son ami proche, qui va recevoir des cassettes contenant les dernières révélations d’Hannah et les raisons de son suicide. Je ne spoile rien car on apprend sa mort dès la première scène ! Chaque épisode dévoilera un nouvel audio et une nouvelle personne du lycée, à qui Hannah a des choses à reprocher.

Dès le début, malgré la réalisation plutôt sympathique et surtout, une très bonne bande son, le personnage d’Hannah m’horripilait. Apparemment, c’est un reproche qui est régulièrement fait à la série : parfois, les situations sont très peu crédibles. On pourrait citer en exemple le scandale énorme au lycée, créé d’une simple photo où on voit la culotte d’Hannah (de nos jours, il en faut certainement plus aux ados pour créer un tel scandale sur un bout de culotte).

13 reasons why protagonistes
13 reasons why protagonistes

C’est une jeune fille pleine d’énergie et de répondant, que les scénaristes font passer pour une dépressive. J’ai trouvé le décalage plutôt bizarre… C’est d’ailleurs tout le problème : la série s’évertue à expliquer qu’il y a des raisons concrètes à un tel passage à l’acte. Elle cherche à justifier dans les moindres détails le désespoir d’Hannah, en omettant complètement le trouble psychiatrique. C’est assez malsain quelque part, car cela contribue à blâmer l’entourage du défunt.

De plus, la série a une fâcheuse tendance à rendre glamour l’acte suicidaire, en plus de le justifier comme un acte de vengeance absolue. De nombreuses critiques ont été émises à ce sujet, et la scène de fin, qui met en scène le passage à l’acte d’Hannah, a créé de vives réactions.

Cependant, la série a tellement bien marché que Netflix bûche sur la saison 2. Est-ce qu’on ira voir ? Personnellement, je ne pense pas lui donner une seconde chance.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire