The Last Man on Earth : Le rire dans une dystopie

the last man on earth : critique saison 1
the last man on earth : critique saison 1

Diffusée depuis 2015 aux USA, cette série, disponible sur Canal + Séries est vraiment unique. Le pitch ? Un homme est le seul survivant sur Terre d’un virus ayant éradiqué l’humanité (ainsi que tous les animaux).

Contrairement au film « Je suis une légende » qui explore cette thématique de la solitude dans un monde post-apocalyptique, la série a décidé de traiter ce sujet avec humour. Et bizarrement, le malaise se fait d’autant plus grand à travers ce prisme, et le désespoir plus palpable.

Alors que les premiers épisodes de la saison 1 se concentrent sur l’isolement total du personnage qui essaie d’occuper ses journées de manière toujours plus ridicule (en faisant une piscine de vodka, ou en parlant à des balles de sport), très vite un personnage apparaît : Carol. Ces deux protagonistes sont aussi fous qu’attachants et l’intrigue joue énormément sur les situations loufoques et les dialogues complètement surréalistes. En réalité, on meurt d’envie de savoir comment ces deux excentriques vont recréer un semblant de société dans ce monde désert.

Petit à petit, de nouvelles personnes vont venir se greffer à ce couple et on assistera à la naissance d’une communauté atypique. Chaque personnage est unique et déjanté, mais qui ne le serait pas après avoir assisté à la destruction de l’humanité ?

last man on earth
last man on earth

 

Quelque part, The Last Man on Earth est une série extrêmement jouissive car elle permet de se représenter ce que pourrait être la vie si l’argent, les normes, les limites sociales disparaissaient. Au départ, ils vivent comme ils le souhaitent, la notion de propriété n’existant presque plus : tout est en profusion et ils n’ont qu’à se servir. Ils créent de nouvelles normes sociales, parfois complètement insolites. Mais de vraies questions sont posées : sur les dynamiques de groupe, les problèmes mentaux, la santé…

La série met aussi en avant de vrais problèmes que souvent les autres séries post-apocalyptiques ignorent : par exemple l’explosion imminente des réacteur nucléaires non entretenus. Je dois dire que c’est le genre de détail qui me font particulièrement plaisir, surtout quand je la compare à une série comme The Walking Dead dans laquelle tous ces détails sont mis de côté.

En réalité, ce qu’il faut retenir de cette série, dont la saison 4 est en cours de diffusion, c’est qu’elle est décidément l’une des plus drôles de ces dernières années. Parfois, elle frise le ridicule, mais si vous aimez l’humour complètement déjanté et les dystopies, alors foncez, vous n’allez pas le regretter !

Maldoror Pour Pascal Retro Games

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire