Max Payne (2001)

Genèse :

Produit par 3D Realms et édité par Gathering of Developers. Max Payne est sorti plus tard sur Xbox et PlayStation 2 par Rockstar Games. Ce jeu de tir à la 3ième personne bien spécial et glauque vous fera découvrir des grincements de dents et une histoire pas banale. Et une jaquette vraiment sympa !

Le gameplay et l’histoire :

Comment ne pas parler du héro et de son fameux bullet-time. Cette capacité en jeu qu’on à pour ralentir le temps pour mieux tuer nos ennemis comme dans Matrix. La barre de vie qu’on remplis avec des médocs et la barre de stamina (Celle du bullet-time, parce qu’il n’est pas infini).

Max Payne est un policier, il vit sa vie paisiblement. Un soir en rentrant chez lui, il découvre sa famille morte, sa femme et son bébé.
Il va donc poursuivre le tueur, mais dans sa folie, il rencontrera bien des mésaventures.
Son collègues est abattu devant lui par un criminel qui lui fait porter le chapeau, il n’a plus qu’à les retrouver. C’est la course à la dépression, un jeu noir mais rempli d’une ambiance cinématique très bien trouvée. Un mélange de BD et de réalisme digne d’un polar.

Si le jeu se passe en ville, dans des allées de métro et des maisons, des hangars, une banque… La chasse est ouverte, Max veux arrêter ce réseau criminel et entre donc dans la DEA (sorte de département policier anti-drogue). Cette drogue appelée Valkyrie a été inventée dans un projet militaire top secret au nom de Valhalla.

C’est après un hiver des plus enneigés, qu’on en apprend plus sur l’histoire et Max réussi sa mission après de multiples fusillades.

Au final :

Je me souviens d’une scène affreusement perturbante, un bébé qui pleure en fond sonore… Max en train de rêver, seul dans le vide marchant sur des néons rouges (Pas tomber ! Pas tomber !)

Perdus dans la ville, une fenêtre ouverte, on entre par un échafaudage et on prends les médicaments dans l’armoire à pharmacie. Quelqu’un nous tire dessus, on met le ralenti et on regarde les balles danser.

Le jeu contient une 20 aine de chapitres, on peut tirer la chasse des WC, ouvrir des armoires pour y trouver des munitions et des médicaments, utiliser des distributeurs et des robinets…
Le gameplay est très plaisant, on aime utiliser le ralenti à chaque fois que des méchants nous tirent dessus.
Le jeu est soigné, il y’a beaucoup de détails, tant dans les graphismes que dans les effets. Les musiques sont très immersives et d’une bonne qualité. D’ailleurs les doublages sont vraiment bien réalisés aussi, c’est digne d’un 17/20 ! Bien qu’on ait assez vite terminé le jeu…

Paraît-il qu’on peux changer de personnage et accéder à une fin secrète grâce aux cheat codes…

Que dire de plus sur ce classique des années 2000′… Le scenario est prenant jusqu’à son dernier souffle, on aime maîtriser le héro dans chaque situations.
Si cet opus vous a plu, peut-être le deuxième volet vous donnera autant d’émotions ? Je ne sais pas, je n’ai pas testé, mais il parait qu’il est pas si mal non plus.

Sethyel
A propos de Sethyel 31 Articles
Passionnée de dessin, musique, photo, j'aime partager les jeux auquel j'ai jouée étant petite ! J'en ai souvent de très bons souvenirs et je m'aide de gameplays et d'autres articles, mais c'est un point de vue personnel que je partage, mon expérience et mon ressenti.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.