Le parrain (2006)

Un contrat de vie limitée.

Le parrain, ce jeu est un mix entre Mafia et GTA. Edité d’ailleurs par EA games. L’adaptation du film du même nom de 1972 reste fidèle à l’ambiance. Les missions sont diverses et fun, on en a pour tous les gouts ! La suite, Le parrain 2 sorti en 2009.

On commence par créer son personnage, tout est génial ! C’est aussi complet que l’édition des Sims ou de Skyrim.
Après avoir fini son personnage ainsi que les habits, (Parce que la garde robe aussi est assez fournie à la création, vous pouvez aussi d’ailleurs changer de personnage entre deux missions.) la mission commence et l’histoire nous plonge dans un combat de mafieux.

Le scenario :

Le père d’Aldo se fait tuer. Cet enfant va grandir dans les rues avec les rivaux des Corleone. Don Vito Corleone le consolera en lui promettant une future vengeance contre les Barzani, ceux qui ont tué son père.

Neuf ans plus tard, la mère d’Aldo demande à Don Corleone de prendre son fils sous son aile et Luca Brasi. Un homme de main proche de Vito Corleone, est envoyé pour recruter Aldo et lui enseigner les affaires de la Mafia.

Bientôt, Aldo entre en action, extorquant des entreprises, reprenant des rackets et exécutant des contrats de meurtre (missions secondaires dont le but est de tuer un adversaire de la Famille). Il finit finalement par grimper les échelons, et, gagnant du respect. Il rencontre les grands noms de la Famille: Tom Hagen, Sonny Corleone, Pete Clemenza, Sally Tessio, et bien d’autres.

Le jeune homme fait aussi la connaissance de Marty « Monk » Malone, un ami très cher pour lui, et de sa sœur Frances « Frankie« , dont il tombe amoureux.

Après avoir réussi les missions de l’histoire, il reste à finir les contrats et à terminer de soudoyer, brutaliser…, pour obtenir du respect, jusqu’à ce qu’Aldo devienne le Don de New York en 1955.

Gameplay

Certaines fois le combat au corps à corps est génial, entre intimider ses adversaire, les défenestrer, les plaquer contre les murs et même les empoigner par le col. Et bien que l’arsenal d’armes soit assez limité et basique, on y trouve de quoi faire. De plus on peut améliorer ses armes, ce qui rends plus unique le gameplay. On peut aussi être en mode furtif, se cacher derrière un mur et attraper un ennemi pour lui porter un coup fatal.

Au début, pour gagner de l’argent il faudra mettre des coups de pressions aux gérants des magasins. Casser quelques trucs ou tirer en l’air leur fera peur, et il donneront quelques billets chaque jours en échange d’une maigre et sois disant protection. C’est toujours un plaisir d’attaquer les épiceries. Parfois certains font du trafic illégal et peuvent rapporter gros ! les challenges sont super et nous donnent encore plus envie de continuer !
On est pas vraiment obligé de tuer tout le monde, on peut parfois simplement leur faire peur et ça marche.

Les musiques me font vraiment beaucoup penser à celles du jeu Ultima, parfois Mafia. L’ambiance sonore très présente nous immerge directement et on se sent vraiment là, présent dans le jeu.

Les grades montent de plus en plus, l’argent aussi. En éliminant toutes les familles rivales, on devient le Don et dans la rue, on nous appelle « Don Corleone ». En plus de ça, il y’a 3 fins différentes et on est tenté de recommencer pour savoir.

Sous surveillance…

Si les policiers vous ont à l’œil, ils peuvent être corrompus. Ah ! C’est plus simple que dans GTA alors ! Eh bien en fait pas vraiment… Si il y’a les flics, il y a aussi les autres familles mafieuses qui peuvent vous devancer. La Vendetta augmente lorsqu’on attaque trop souvent la même famille. C’est une sorte d’indice de vengeance.

Étrangement, on a pas vraiment besoin de faire attention à la police. Lorsque vous attaquez un entrepôt ou dans une mission spéciale. Certainement parce que vous avez déjà la mafia sur le dos.
Braquer des banques ou des camions aussi est une possibilité pour gagner de l’argent, dans ce cas il faut tuer les forces de police qui seront à vos trousses. (Faut pas déconner)

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce jeu, c’est un de mes meilleurs. Bien que les graphismes aient vieillis et sont maintenant fades, le jeu en lui même apportait des heures de divertissement incomparables.
J’ai du passer 10 fois plus de temps sur celui là que sur les autres jeu à scénarios. Tant il y’a de choses à faire comme dans GTA, le jeu offre une bonne liberté.
Voir New York dans les années 50 est un délice ! Et l’époque sublime nous offrant une belle map, et de belles voitures.
Je donne 17/20, point négatif pour le peu d’armes et les graphismes, parfois les missions sont un peu redondantes.

Sethyel
A propos de Sethyel 29 Articles
1994's

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.