Interview avec Josh de Limited Run Games – Jude

Dans mon article sur Saturday Morning RPG j’ai parlé de Limited Run Games, l’entreprise qui a publié le jeu.

Limited Run a été créé par Josh Fairhurst et Douglas Bogart en 2015 dans le but de publier des jeux qui n’existaient qu’en version numérique, en leur donnant une sortie « physique ». Ils ont commencé par des jeux sur PS4 et, depuis fin mars 2018, se sont lancé à publier des jeux sur Switch.

En moyenne, LRG sort 3000 copies de ses jeux. Une fois leur stock écoulé, c’est fini… Il y en a plus. Chaque jeu publié a un numéro à côté du logo LRG. Par exemple, Thimbleweed Park était le numéro 001 sur Switch, et Senko No Runde 2 était le numéro 98 sur PS4. Les fans de ce concept s’en raffolent et aussitôt que les jeux apparaissent sur le site, aussitôt ils sont tous vendus!

J’ai pu interviewer Josh Fairhurst, l’un des créateurs de la société, pour avoir plus d’infos.

Jude: Comment est venue l’idée de LRG?

Josh Fairhurst: J’ai toujours collectionné des jeux et je détestais que les jeux que j’avais moi-même créé n’étais dispo qu’en format numérique. Je voulais tellement voir les jeux sur lesquels j’avais autant travaillé sortir en version physique.

Jude: Qu’est-ce que vous a poussé à créer votre entreprise?

JF: Ma société de développement de jeu (NDLR: Mighty Rabbit Studios) était au bord de la faillite et Limited Run était notre dernier espoir pour sauver la boite. On y a mis nos derniers sous et, heureusement, ça a marché!

Jude: Quel est l’aspect le plus difficile au niveau de la création de l’entreprise?

JF: On avait des difficultés car il nous a fallu deux ans pour créer Saturday Morning RPG et on avait presque pas d’argent. On a  espéré  que cela fonctionnerait mais, au final, ça a été une grande perte financière. C’était très dur de se relever et continuer après ça, mais on l’a fait et cela nous a donné des opportunités qui ont mené à la création de LRG. Tout se termine bien quand on s’accroche!

Jude: Est-ce que vous avez prévu d’ajouter des traductions à vos jeux?

JF: Sur le plan développement, notre but est de créer des jeux qui peuvent être localisé. On a créé Saturday Morning RPG sans avoir la moindre idée de ce qu’il fallait faire pour localiser un jeu, donc ce n’était pas possible d’y ajouter d’autres langues par la suite. Par contre, nos jeux suivants incluent d’autres versions. Les jeux que nous publions chez LRG ont plusieurs options de langue mais cela dépend de leurs développeurs, et pas de nous.

Ju: Quels sont vos projets à venir?

JF: Encore plus de jeux en format physique! Nous avons des trucs sympas qui vont venir! Surtout Night Trap*, le jeu culte sur la MegaCD, qui sera dispo sur la Switch en juillet.

Bon courage à LRG! C’est un projet super auquel j’adhère à 100%. J’ai hâte de pouvoir commander Night Trap!

*Nota: Night Trap est un jeu fait sous forme de film interactif dans lequel il faut sauver des filles qui font une fête. C’est le jeu qui a amené à la création du système ESRB aux Etats-Unis, puis PEGI en Europe. La question a été amené devant le gouvernement américain de l’époque. Bizarrement, c’était les Democrats qui ont poussé pour une législation sur la restriction des jeux par âge des consommateurs. Lorsque les sénateurs attaquaient Sega d’avoir sorti un jeu comme Night Trap, Howard Lincoln, avocat et président de Nintendo of America à l’époque, a annoncé que « Night Trap n’apparaîtra jamais sur une Nintendo! » Oups!

@JudeRetroGames

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire