Escape from Monkey Island (2000)

Île de singes et piraterie


Escape from Monkey Island
, quatrième volet de la saga parut en 2000 sur Pc par LucasArt. Un point and clic vraiment agréable et hilarant ! De l’humour et des retournements de situations bien jaugées, toujours dans le ton de l’humour sérieux, de bons sentiments se dégagent de ce jeu vraiment sympa en terme de scenario.

Cet opus n’a rien à voir graphiquement avec les précédents, l’environnement pixelisé était vraiment beau. L’ambiance reste malgré tout la même, les personnages n’ont pas changés. Il y’a beaucoup de similitudes, on choisi ses dialogues et l’histoire continue. D’ailleurs on peut voyager d’une île à une autre, c’est vraiment bien foutu, il y a pleins d’endroits à découvrir, certains endroits regorgent de secrets, mais surtout de singes… On sait pourquoi le jeu s’appelle comme ça.

Le héro est toujours Guybrush Threepwood ! Toujours aussi drôle en pirate apprenti et sa compagne Elaine Marley Threepwood. Sa femme, gouverneur de l’île de Mêlée qu’un bandit croyait morte et tentait de détruire la mairie…

Un petit souvenir

L’humour est vraiment partout, je me souviens d’un passage ou l’on se retrouve dans un bar. Un vieil homme assis au fond de la pièce, bourré avec ses bretzels et son ballon d’anniversaire violet.
Des lanceurs de fléchettes, un ballon, une crise cardiaque et on se sert dans les bretzels du vieux pour continuer à persuader des affamés et continuer l’histoire.
Même lanceurs de fléchettes qui lorsqu’on leur demandaient de viser par ici, ou là, le faisaient sans poser de questions. On se retrouvait donc avec une flèche au milieu de l’écran, chose qui m’a surprise et nous rapproche (ou éloigne) des personnages.

 

Encore un passage qui m’a laissée de marbre, le marécage qui dérègle la boussole, un petit effet surnaturel.

Surtout lorsqu’on arrive à un croisement ou un double du héro Guybrush vous ouvre et annonce que vous aurez besoin d’aide et d’objets pour continuer…

 

Enfin…

La durée de vie du jeu est assez grande. Les musiques sont vraiment belles et plongent dans une ambiance à la fois parfois lugubre et comique. Un très bon jeu, une très bonne expérience qui ne m’a pas laissé indifférente, à la seconde ou je me suis rappelée de ce jeu, un sourire à illuminé mon visage et je me suis dit « Hey ! Il faut que je l’écrive cet article ! »

Les dialogues sont très variés, on peut dire énormément de choses pour faire avancer plus ou moins l’histoire. Certaines discussions sont inutiles ou uniquement humoristique, ce qui ajoute encore de l’authenticité au jeu.

On avance dans l’histoire avec le choix des dialogues mais aussi en trouvant des objets ou en allant dans certains endroits spécifiques. Tout est bien ficelé avec les voix des personnages en Français qui sont très bien doublées comme un film d’animation. Bref ce jeu, je l’ai fini, ce qui est étonnant, parce que quand j’étais gamine je finissais jamais mes jeux. C’est dire combien j’aimais y jouer. Je donnerais une note de 16/20 et je regrette n’avoir pas pu jouer aux volets précédents.

Sethyel
A propos de Sethyel 26 Articles
1994's

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire