Deus Ex (2000)

L’intro du jeu

Deus ex se déroule en 2052, un univers très cyberpunk futuriste, et à la fois bio-punk. L’univers nous présente un personnage qui évolue au fil du temps. Des nanorobots implantés dans son corps pour lui permettre d’apprendre de nouvelles capacités. JC.Denton. Le personnage principal joué fait parti de l’ONU, une branche de l’UNATCO spécialisé dans l’anti-terrorisme. On se retrouve alors dans un gouvernement aux organisations secrètes. Entre conspiration et mystères qui se dévoilent petit à petit en sombrant le monde dans l’obscurité.

Par le créateur du jeu The Thief, Warren Spector lance la production de Deus Ex qui s’achève et est distribuée en 2000

Je me souviens d’un jeu d’action très original mêlant points de caractéristiques à ajouter au fur à mesure. C’était tout nouveau à l’époque surtout pour ce type de jeu. L’environnement est bien sympa. Je me souviens qu’on pouvait tirer la chasse des toilettes, étant gamine, ça me faisait bien rire. Les petits plus des développeurs qui amènent un réalisme sur des détails. Comme dans Ultima9 où on pouvait jouer du piano, activer le micro-onde etc… Et comme dans Half-Life, on peut casser des boites pour y récupérer vie et munitions.

Interface & Co

Jeu de tir à la première personne, orienté action, espionnage. Les graphismes sont nets et les espaces de jeu sont grands sans être trop vide, les textures sont bien aussi, pour un jeu qui date de l’an 2000, il n’y a que des qualités ! D’ailleurs on peut aussi choisir des lignes de dialogues et vous pouvez jouer un peu comme vous le voulez selon votre caractère et certains dialogues changent en vous proposant des armes en plus parfois. Il y a aussi énormément d’Easter-eggs !

Les personnages sont vraiment très beaux, les apparences variées, ça ne rigole pas, niveau esthétique, c’est un gros plus ! Les chargements de maps sont assez nombreux, mais rapides, ce qui nous laisse à peine le temps de le remarquer. Toutes les armes sont bien faites et originales et variées aussi, tout comme le reste du jeu. Il y’a des bombes qui nous permettent de sauter plus haut pour les speed-runs, certains sont d’ailleurs assez fous sur Youtube.

La barre de vie est en fait le corps du personnage en haut a gauche, vert, jaune, orange, rouge. Selon le niveau de faiblesse d’un membre, tête, bras… Lorsque vous mourrez, vous revenez à la vie à un checkpoint puis allez récupérer vos armes sur votre corps défunt. L’inventaire est dans le menu avec les onglets de « skills » rangé à la manière du jeu Diablo, et l’arbre de skills (talents) peut être amélioré au fur à mesure du jeu.

Les plus par thèmes

Les armes :

-bombe lacrymogène/poivre, couteau de combat, crowbar, bâton, épée et une autre version « magique » épée du dragon, couteaux de lancer, le Riot Prod qui sert de tazer.

-Le Stealth pistol, le plus petit des pistolets, le pistolet standard 10mm, la mini arbalète, le Ps20 qui s’apparente aussi à un mini pistolet plasma.

-Le fusil d’assaut (plutôt gros et différent de ce qu’on a l’habitude de voir), un fusil à pompes, un fusil à canon scié, un fusil de sniper.

-Les Grenades à gaz, explosives, à détonation, des mines dont certaines peuvent être placées sur des murs.
Un lance-flamme, lance-grenade, Plasma-Rifle, le GEP gun qui a la particularité d’être un lance-roquette dirigeable.
Certaines armes sont incendiaires, ce qui rend leur utilisation parfois drôle quand les PNJ s’affolent.

-Également des équipements bonus pour les armes, viseurs, lampes torches. Aussi pour le personnage, des clés de crochetage, outils de pirate informatique, vision nocturne.

Le jeu

On joue de manière classique. Il y a parfois des dialogues, des phases d’action, de plateforme, des boss, des « énigmes« … Sans être obligé de tuer tout le monde, on peut rester dans l’ombre ou bien passer par des couloirs d’aérations, des toits, égouts, fenêtres ouvertes… au niveau des « skills » il y a 11 points à gagner au fil du jeu, beaucoup de façons différentes de les gagner en finissant des missions ou par un système d’XP. Ces points payants accumulés vous donneront des facilités de force, déplacement furtif, sniper, explosifs etc… Selon vos choix. Un point est donné pour deux catégories indissociables.

L’histoire est très intéressante, il y a d’ailleurs plusieurs fins différentes, ce qui rend la durée de vie plus longue. Beaucoup de rebondissements et un mélange de genres de jeu incroyable qui nous emmènent dans du jamais vu ! Une histoire de complot, on choisira qui tuer, à qui faire confiance dans certaines missions. Il y en a 13, d’une durée d’une à 3 heures. Le jeu en lui même tourne autour des choix et des objectifs. Chaque joueurs n’aura pas la même aventure.

Finalement

Les graphismes sont plutôt bons, bien que pour les couleurs c’est encore un peu fade, mais pas mauvais. Le jeu se déroule très souvent de nuit, l’ambiance est souvent sombre.
Les hautes résolutions sont beaucoup trop gourmandes pour les PC. L’interface aussi est très belle, très pratique et esthétique. Le jeu tourne d’ailleurs avec le moteur Unreal Tournament.
Les personnages sont stylés, entre humain/robots. C’est intéressant de les regarder de près les détails des visages, même parfois des habits digne de Matrix.
Les musiques sont toujours sympa, elles se fondent bien dans le jeu et on prend l’habitude de jouer avec. Les doublages aussi sont impeccables.

Une grande maniabilité du personnage est visible et agréable à jouer. Lorsque vous perdez de la vie. Vous pouvez manger du chocolat ou autres items trouvés en route pour vous soigner. Il est possible d’avoir 10% de vie à la jambe et de soigner seulement la jambe.

Deus Ex propose une telle liberté, qu’on ne peux qu’aimer y jouer. Il existe des patchs pour améliorer la qualité et des mods pour s’éclater, c’est un chef d’oeuvre qui mérite une bonne note d’au moins 18/20

« Ceci dit, le joueur est confronté à quelques choix au long de l’histoire, qui peuvent avoir des impacts non négligeables sur la vie de des alliés ou ennemis, parfois 5 niveaux plus tard…On peut ainsi se féliciter d’avoir donner telle instruction particulière à un ami (sans bien en mesurer les conséquences) lorsque celui-ci vous fournira plus tard le moyen de se débarrasser sans coup férir d’un ennemi coriace. Ou au contraire se lamenter sur la mort d’un ami à la fin parce qu’on a été trop coulant sur une situation louche en milieu de jeu. Un élément de replay value non négligeable ! » –SensCritique – Deus Ex

Sethyel
A propos de Sethyel 26 Articles
1994's

2 Comments

Laisser un commentaire