BATMAN sur NES (1990)

91mnj81DPQL._SL1500_

Salut les nerds et les mordus de ciné, c’est Fat Replicant qui vous parle, et aujourd’hui  je vais vous partager autour d’un jeu adapté d’un film lui-même adapté d’un comics (ouah la mise en abîme, renversant non ?) à savoir BATMAN.

Je ne vous parlerais pas du comics en soi (qui est ma BD favorite avec Watchmen) car les versions de l’histoire de celui-ci ont été maintes fois réécrite, donc je vais vous parler du film de Tim Burton sorti en 1989 avec Julien Lep…. Michael Keaton dans le rôle de Batman et avec bien entendu le grand Jack Nicholson, qui, souvenons nous, nous a donné une interprétation de génie du Joker (pour ne pas dire inoubliable). Pour ceux qui n’auraient pas vu ce grand film, je vais vous faire un petit résumé du scénario (comme d’hab quoi) :

89BannerFranchi

Enfant, le très friqué Bruce Wayne voit ses parents assassinés par des gredins sans scrupules. Il se jura de les venger en se lançant dans une bataille à vie contre la pègre de Gotham City. En dépit des efforts du fraîchement élu procureur de district Harvey Dent (futur Double Face) et du commissaire Gordon, la corruption de la police demeure conséquente (oh les ripoux). La journaliste Vicki Vale commence à enquêter sur les agissements d’un justicier habillé en chauve-souris (Bruce Wayne devenu Batman), alors que ce dernier n’est aux yeux des média qu’une rumeur propagée chez les criminels. Une nuit, le bras droit du parrain de la ville, Jack Napier est envoyé faire un casse à l’usine chimique Axis Chemicals. Batman_-_NES_-_Stage_3Mais la police arrive pour l’arrêter ; Jack se rend compte qu’il a été trahi par son patron car il avait une liaison avec l’épouse de ce dernier. Batman arrive en pleine fusillade entre les hommes de Jack et la police. Jack fait feu sur Batman qui évite la balle ; cette dernière ricoche et atteint Jack au visage. Aveuglé par la douleur, il chute d’une plate-forme en hauteur et tombe dans une cuve d’acide. Batman le croit mort. Un peu plus tard, Napier émerge dans une cuve adjacente, défiguré par l’effet des produits, sa peau est devenue blanche, ses cheveux verts et ses lèvres rouges. À la suite d’une intervention chirurgicale, Napier affiche un rictus permanent lui donnant l’air d’un clown. Il sombre alors dans la folie, devient « le Joker », tue son ancien patron et prend le contrôle de son empire criminel. C’est alors que le combat de l’homme chauve souris commence contre le clown prince du crime dans une bataille où personne ne se fera de cadeau.

 

Batman_-_NES_-_Stage_2Sorti en 1989 et réalisé par le très poétique Tim Burton (a qui on doit le très étrange mais hilarant Beetlejuice et le magnifique Edward aux mains d’argent), Batman est un succès mondial qui donnera naissance à une suite direct et à un tas de produits dérivés dont plusieurs jeux sortis sur différents supports. Mais comme j’adore la NES, c’est de cette version de 1990 dont je vais vous parler.

Alors encore une fois, le jeu prend la même trame que le film mais s’accorde quelques libertés par conséquent le jeu est long et très difficile (et ce n’est un secret pour personne). Votre barre de vie descend à la vitesse de la lumière et vous devrez faire face à un nombre impressionnant d’ennemis très résistants planqués qui n’osent pas vous foncer férocement dessus telles des femmes sur un pull en laine en pleine période de solde (je vous laisse imaginer le délire donc).

batman061Pour ce qui est des contrôles, Batman est souple et maniable mais le gameplay général du jeu est trop millimétré (limite Ninja Turtles c’était de la rigolade face à ce jeu) mais grâce à différentes armes comme le Batarang que vous allez pouvoir récupérer un peu partout dans les niveaux, vous disposerez d’un arsenal de super héros (non sans blague !) pour venir à bout des machines et autres hommes de main du Joker qui voudront vous transformer en ragoût de chauve souris (non, tu te calme Ozzy Osbourne, les chauve souris on doit pas leur croquer la tête). Quant aux boss, ce sont des ennemis crées pour le jeu bien que le dernier soit le Joker (n’empêche, je crois que dans le jeu il a pris plusieurs centimètres car il est plus grand que Batman alors que dans le film, c’est l’inverse).

Les graphismes sont très beaux (et offrent quelques belles cinématiques reprenant certains moments du film) et la musique est du miel pour les oreilles (sérieusement, elles collent parfaitement à l’univers de Batman et à l’ambiance du jeu) mais malheureusement il n’y a pas le thème principal du film (qui est sublime dans le film, merci Danny Elfman.)

maxresdefault  Batman_-_NES_-_Ending

Pour finir, Batman sur NES est resté dans les mémoires car il est culte, jouissif et plaisant à regarder avec une esthétique niquel (comme le film d’ailleurs) et bien que la difficulté soit parfois hallucinante (et risque de vous rendre aussi taré que le Joker). C’est une des meilleures adaptations à laquelle j’ai pu toucher. 

Et toi, as tu déjà dansé avec le diable au clair de lune  ?

9/10

BatmanMovie1989ComicAdaptation

*NECA a sorti en début d’année une nouvelle figurine adaptée des jeux NES de l’apparence de Batman dans ce jeu, une petite merveille, I’m Batman.

1978-neca-nintendo-nes-batman-action-figure

Laisser un commentaire